L’heure du bilan

2016 arrive à son terme, aussi le bilan de cette année riche qui vient de s’écouler mérite une rétrospective. Le projet ©Scribus a été mûri pendant deux années avant de voir le jour, en janvier dernier. Notre équipe de bénévoles, sans relâche, assure une relation de proximité et de terrain afin d’apporter une aide objective et efficace au vue des situations rencontrées.

cartevoeux2017.pngTout au long de cette année nous avons apporté une aide administrative personnelle dans différentes circonstances, qui se sont dénouées, majoritairement de façon satisfaisante ou heureuse. Nous avons été un relai entendu par les institutions d’état  régionales ou départementales. Des agrémentations sont en cours afin de vous apporter une aide plus performante sur la dématérialisation des services . Nos rencontres, nous ont amené à résoudre des soucis d’ordre juridique pour faire exécuter un jugement ou de faciliter une régularisation préfectorale qui tournait en boucle depuis plusieurs années. Le montage de dossier de retraite, de demande de logement dans l’urgence ou pas, l’aide à l’actualisation de situation personnelle diverse, trouver des situations  pérennes suite à des demandes d’expulsions de logement ou du territoire. Toutes ses victoires, vos victoires nous donne la force de continuer car vous êtes devenus autonomes après nous avoir rencontré et cela est de loin la plus satisfaisante des motivations.

Beaucoup reste à faire, essentiellement la recherche d’un local pour y accueillir les adhérents et réaliser les dossiers ainsi qu’assurer leurs suivis. Le manque de local limite et pénalise Scribus pour les ateliers informatiques, vous êtes déjà beaucoup à nous faire confiance et à vous être inscrits pour les formations numériques, ces formations ne pourront réellement débuter qu’à partir du moment ou l’association aura ses propres locaux afin d’y installer les réseaux informatiques, qu’elle possède déjà. A ce sujet, je tenais à remercier l’association Concerthau qui met à notre dispositions un bureau pour vous y recevoir.

En cette fin d’année, bien entendu, je ne peux m’empêcher de penser, avec gravité, aux dossiers en cours dont certains sont très importants avec des situations qui pourraient s’avérer dramatiques si les refus sont affirmés, néanmoins je suis confiants au bon jugement des services de l’état.

Scribus ne saurait être ce qu’elle est, sans le tissu relationnel sollicité régulièrement et les compétences diverses de ses bénévoles dans beaucoup de spécificités, pour l’essentiel, juridique, comptable et administrative ou sociale économique, informatique.

Je tenais à vous remercier de votre confiance en vous donnant rendez-vous en 2017, pour continuer la route de l’accès à l’autonomie  administrative individuelle.

Jean-Luc GREGOIRE

Président Scribus.

Publicités

Scribus présent à la conférence contre la Haine.

SUNP0001.JPGAutour de la haine,Michel FIZE sociologue nous a livré un constat sur la radicalisation, ses origines, ses dangers ainsi que du rajeunissement des volontaires au djhiade. Le constat est sévère, pour un gouvernement ne sachant pas comment résoudre et limiter ce phénomène. L’état d’urgence est loin de répondre à la problématique. Pour reprendre le propose de Michel FIZE les politiques sont des pompiers et n’agissent que lorsque l’incendie s’est déclaré. Le sociologue a été interpellé par Dina Shiva et Hamza afin de continuer le débat hors de l’amphithéâtre. En toute sérénité, les travers des décisions politiques depuis plus de 50 ans font surgir les méfaits d’une urbanisation communautaire ghettorisée. Le questionnement surprennant des jeunes, cependant, nés en France, qui ne se sentent pas Français est une des origines aux maux, sans omettre de préciser d’installer des lieux de cultes au sein même des communautés. Echanges débats d’idées contradictoires ont fusés afin de mieux permettre de s’investir de la problèmatique. Après une collation, des ateliers du mieux vivre ensemble ont été présentés afin de permettre aux différents partenaires de s’imprégner des solutions envisageables.

Le début de la formation informatique.

scribus, sete,scribus seteLa session informatique est retardée suite au refus de local par Hérault Habitat. Scribus est donc à la recherche d’un local, afin de recevoir ses adhérents et de débuter les sessions de formations informatiques. Plus de 30 adhérents sont ainsi dans l’attente.

Si vous connaissez un local vacant merci de nous en informer.