Scribus est un projet de cohésion sociale.

Publicités

Dons aux associations : vous pouvez aussi donner des titres !

image_espace_connecthe

En donnant une somme d’argent à une association, il est possible d’obtenir une réduction d’impôt correspondant à 66% du don. Un don de 3.000 euros permet ainsi de réduire son impôt de près de 2.000 euros. Seule contrainte : le don pris en compte est limité à 20% du revenu imposable. En cas de dépassement, l’excédent est reportable pendant 5 ans.

Ce dispositif est connu de nombreux contribuables. En revanche, peu savent qu’il est également possible de donner des titres.

Les mêmes avantages fiscaux

Le don de titres ouvre droit aux mêmes avantages fiscaux que le don en espèces. La déduction est alors calculée sur la valeur des titres (cotés ou non) au jour du don, par exemple le dernier cours ou la dernière valeur liquidative.

Pas d’imposition sur les plus-values

L’autre intérêt du don de titres réside dans l’absence de taxation des éventuelles plus-values sur les titres donnés. De fait, le donateur n’encaisse aucun gain s’agissant d’une opération réalisée à titre gratuit.

Donner des titres au lieu de les céder

Une personne disposant de titres et souhaitant effectuer un don a dès lors tout intérêt à donner directement ses titres.

Prenons le cas d’un contribuable ayant 3.000 euros de titres avec 1.000 euros de plus-value latente. En donnant directement ses titres, il donnera 3.000 euros et obtiendra 1.980 de réduction d’impôt. Son don lui coûtera 1.020 euros.

Si en revanche, il décide de vendre ses titres, il devra d’abord régler le prélèvement forfaitaire unique (30%) sur sa plus-value, soit 300 euros. Son don en espèce se limitera à 2.700 euros et sa réduction d’impôt à 1.782 euros. Au total, l’opération lui coûtera 1.218 euros pour un don de seulement 2.700 euros.

Un exemple d’acceptation de l’autre et de partage.

P_20180325_121305Ce dimanche j’ai été convié à la fête des rameaux de la paroisse de l’ile de Thau. C’est avec grand plaisir que j’ai pu à nouveau partager quelques instants privilégiés avec des membres de la communauté Malgache de l’Hérault dont le Père Pierre Leroux était le créateur et le moteur durant tant d’année, connu et reconnu de tous pour son charisme et son engouement pour l’accueil des Malgaches en nos terres, ainsi que pour ses nombreux combats et prises de positions pour protéger les plus fragilisés, la mémoire de Pierre a été honorée toute cette journée. A l’entrée, l’incontournable « Punch de la vérité », une fois bu, tu peux entrer avec les autres.

Bien que je sois régulièrement convié à cette journée des rameaux, j’ai été, une fois de plus, touché par la gentillesse deP_20180325_133226 cette communauté discrète mais importante de notre territoire. Des spécialités culinaires étaient concoctées par les plus émérites et talentueuses cuisinières de la communauté pour le plus grand plaisir de nos papilles. Le repas a été ponctué de chants divers et variés ou adaptés pour le plus grand plaisir de tous. Je salue au passage Marie-Claire Deschard, sans qui cette journée ne serait pas ce qu’elle est.

Cette journée est, à mon sens l’un des symboles avérés du  » mieux vivre ensemble ».