Fin de l’activité de Scribus sur la ville de Sète

Scribus s’inscrit dans une démarche d’aide administrative pour les plus défavorisés. L’année dernière la conseillère départementale du canton de Sète, pour des raisons politique, n’a pas renouvelé les subventions de l’association. J’ai adressé un recours au Président du département, ce recours n’a pas connu de suite.

L’association vit essentiellement des subventions et des cotisations perçues. Comme les adhérents sont dans des situations précaires, les cotisations ne sont pas demandées. Le bénévolat est une cheville importante de l’activité et ne peut en aucun cas être le seul poumon de la structure qui a des frais fixes, salaire, indemnité, frais de route et autre. Alors que le Conseil départemental et régional s’octroient des augmentations substantielles pour les indemnités de leurs conseillers, des subventions ne sont pas versées et des permanences de ville sont supprimées du seul fait que le responsable de l’association est un opposant politique à ces élus qui cumulent retraites et indemnités ou salaires et indemnités pour mieux vous servir disent-ils!

Pour l’année 2021 c’est 781 personnes qui ont bénéficié de l’aide de Scribus sur la ville de Sète sur les sites du CCAS et de l’île de Thau.

C’est donc la fin de l’aventure pour Sète grâce aux élus du départements et du conseil régional. Ces élus surfent sur la misère et savent l’entretenir habilement.

Rentrée 2021-2022.

Fin des contrats ville de Sète, Département de l’Hérault, Région Occitanie.

Depuis 2014 Scribus tenait des permanences à Sète à l’île de Thau avec Concerthau ainsi qu’au CCAS de la ville de Sète. Pour cette rentrée, l’association ne tiendra plus de permanence sur la ville de Sète.

Les permanences des hauts cantons sont quant à elles maintenues.