La ville de Sète innove en formation numérique.

Je salue, bien entendu, cette initiative nécessaire face à la dématérialisation des services de l’état. Une dématérialisation vécue de façon violente par les usagers novices ou inexpérimentés en informatique. Cependant je regrette que la ville de Sète n’ait pas sollicité les associations telles que Scribus afin de prendre part à cette action nécessaire pour limiter la fracture numérique.

Nous avons contacté la mairie par courrier et nous sommes dans l’attente de son aimable retour.